Seniors et nouvelles technologies : quelles opportunités ?

Ça y est, Elisabeth Borne vient de déclencher le dixième 49/3, sur un texte budgétaire du projet de loi Finance 2023 relatif au programme des retraites voulu par le Président Macron. L’aveu cinglant d’une absence totale de démocratie sur des enjeux sociétaux majeurs. Il y a fort à parier que, d’ici quelques années, alors même que le marché du travail est extrêmement difficile pour tous mais plus particulièrement pour les Seniors, la France – cinquième puissance mondiale – se retrouve avec nombre d’entre eux licenciés après 55 ans et au RSA jusqu’à 65 ans. Selon l’INSEE, le taux de chômage des plus de 55 ans a tendance à être supérieur à celui des personnes plus jeunes. Il était de 8,5% en moyenne en 2020 contre 7,3% de la population active. Il est important de préciser que ces chiffres varient considérablement selon le niveau de formation, le secteur d’activité et la région. Mais, de manière plus générale, en 2019, 60,2% des plus de 55 ans étaient au chômage depuis au moins un an.

Les nouvelles technologies pour réinventer les seniors

Vivre dans ces conditions semble difficile, sinon impossible. Alors, que faire ? Bien sûr, dans un premier temps, faire appel aux prud’hommes, car le licenciement lié à l’âge est une discrimination, telle que définie par l’article L1132-1 du Code du Travail « aucun salarié ne peut être sanctionné, licencié ou faire l’objet d’une mesure discriminatoire, directe ou indirecte, telle que définie à l’article 1 de la loi n°2008-496 du 27 Mai 2008. » Mais, si cela permet une réintégration ou une indemnisation du salarié, ces réalités ne viendront pas, en aucun cas, compenser le préjudice psychologique causé par une telle injustice, alors même que cette génération dispose d’une expertise et de connaissances fabuleuses pour de nombreuses sociétés. Pour celles et ceux qui disposent de connaissances dans le domaine de la technologie, des alternatives sont possibles. Pour celles et ceux qui n’en disposent pas, il existe des dispositifs spécifiques, telles que les formations professionnelles continues, les dispositifs de reconversion professionnelle ou encore le dispositif « emploi-senior ». Il est également possible de bénéficier de dispositifs de soutien à la reprise d’une activité, comme le dispositif « auto-entrepreneur » ou celui de « création -reprise d’entreprise ». Il est important de souligner que l’âge ne doit pas être un frein à la poursuite ou à la reprise d’une activité professionnelle et que les Seniors peuvent apporter de la valeur ajoutée et de l’expertise dans de nombreux domaines.

seniors et nouvelles technologies

Les seniors et les métiers de la technologie

L’avenir des sociétés passe, aujourd’hui, par Internet et les nouvelles technologies.

Tout est dématérialisé, de la déclaration d’impôt à la consultation médicale et même aux rencontres amoureuses. L’information que nous recevons, nos échanges avec nos proches passent par internet, sous forme d’emails ou par les réseaux sociaux. Pourtant, de nombreux seniors se trouvent isolés par méconnaissance de ces usages ou l’impossibilité d’utiliser les nouvelles technologies : il y a donc une véritable place à prendre par les Seniors… qui souhaiteraient enseigner aux Seniors ! Les postes à pourvoir, ou même à créer, sont légion. Un salon, visant à casser les clichés des seniors et des nouvelles technologies, à même lieu, chaque année, à Paris. Cette année, il aura lieu du 12 au 16 Décembre, online ! L’inscription se fait directement sur le site de la Silver Expo (ici) et promet la découverte de belles opportunités de métier comme de produits destinés aux seniors et aux aidants. Évoquons ici quelques métiers possibles sur le sujet.

• Formateur en technologie

Le métier de formateur en technologie consiste à enseigner aux gens les concepts et les compétences nécessaires pour utiliser et comprendre la technologie. Les formateurs en technologie peuvent travailler dans de nombreux contextes différents, notamment dans les écoles, les universités, les entreprises ou encore les organismes de formation professionnelle. Les tâches peuvent être, par exemple, de préparer des cours et des supports de formation pour les participants ; d’organiser et animer des séances de formation en utilisant différentes techniques pédagogiques (présentations, exercices pratiques, démonstrations, etc. ; d’évaluer les progrès des participants et leur fournir des feedbacks sur leur travail ; de répondre aux questions et aux préoccupations des participants ; d’assurer le suivi des participants et leur fourni de l’aide et de l’assistance supplémentaires en cas de besoin.

Pour devenir formateur en technologie, il est souvent recommandé d’avoir une expérience professionnelle solide dans le domaine de la technologie et d’avoir de bonnes compétences en matière d’enseignement et de communication. Certaines formations universitaires ou professionnelles peuvent également être utiles pour se spécialiser dans ce métier.

Les Seniors qui ont de l’expérience dans le domaine de la technologie et qui aiment enseigner pourraient être intéressés par le métier de formateur en technologie. Ils pourraient donner des cours de formation à des débutants ou aider des personnes plus âgées à mieux comprendre et utiliser la technologie.

• Technicien de support informatique

Le métier de technicien de support informatique consiste à aider les utilisateurs à résoudre des problèmes liés aux ordinateurs et aux logiciels. Les techniciens de support informatique peuvent travailler dans de nombreux contextes différents, notamment dans les entreprises, les organisations, les centres de service et d’assistance. Quelques tâches pouvant être réalisées dans le cadre de ce métier : répondre aux demandes d’assistance des utilisateurs par téléphone, par email ou en personne ; identifier les problèmes rencontrés par les utilisateurs et trouver des solutions pour les résoudre ; configurer et réparer les ordinateurs et les périphériques (imprimantes, scanners, etc.) ; installer et mettre à jour les logiciels et les systèmes d’exploitation ; documenter les problèmes et les solutions appliquées ; assurer le suivi des demandes d’assistances et s’assurer que les utilisateurs sont satisfaits de la résolution des problèmes.

Pour devenir technicien de support informatique, il est souvent recommandé d’avoir de bonnes connaissances en informatique et de bonnes compétences en matière de communication et de résolution de problèmes. Certaines formations universitaires ou professionnelles peuvent également être utiles pour se spécialiser dans ce métier.

Les seniors qui ont de bonnes connaissances en informatique et qui aiment résoudre des problèmes pourraient être intéressés par le métier de technicien de support informatique. Ils pourraient aider les utilisateurs à résoudre des problèmes liés aux ordinateurs et aux logiciels.

seniors et nouvelles technologies

• Consultant en technologie

Le métier de consultant en technologie consiste à aider les entreprises à mettre en place et à optimiser leur utilisation des technologies de l’information et de la communication. Les consultants en technologie peuvent être spécialisés dans un domaine précis, comme le développement de logiciels, la sécurité informatique, ou encore le cloud computing ou être généralistes et pouvoir intervenir sur différentes technologies.

Leur travail consiste souvent à analyser les besoins de l’entreprise en termes de technologie, à proposer des solutions adaptées, à les mettre en œuvre et à accompagner les utilisateurs dans leur utilisation. Ils peuvent également être chargés de la maintenance et de la mise à jour des systèmes informatiques et veiller à la sécurité de l’ensemble des donnés de l’entreprise.

Le métier de consultant en informatique est en constante évolution et les consultants doivent être en mesure de s’adapter rapidement aux nouvelles technologies et aux changements de l’environnement technologique. Ils doivent également être capables de communiquer efficacement avec les différents intervenants, qu’il s’agisse de leurs collègues ou de clients.

Les seniors qui ont une expérience solide dans le domaine de la technologie et qui aiment donner des conseils pourraient être intéressés par le métier de consultant en technologie. Ils pourraient aider les entreprises à mettre en place des stratégies technologiques efficaces et à choisir les bons outils et logiciels.

• Blogueur ou auteur de contenus sur la technologie

Le métier de blogueur ou auteur de contenus sur la technologie consiste à créer du contenu écrit, audio ou vidéo sur les sujets liés à la technologie. Ces contenus peuvent être publiés sur un blog personnel ou sur un site d’actualités technologiques, ou encore sur les réseaux sociaux.

Le blogueur ou l’auteur de contenus sur la technologie doit être passionné par le sujet et avoir une solide connaissance des technologies actuelles et en développement. Il doit être capable de les présenter de manière claire et accessible, et de communiquer avec ses lecteurs de manière interactive.

Ce métier peut être exercé en tant que professionnel indépendant ou en tant qu’employé d’une entreprise de médias ou d’une entreprise de technologie. Dans tous les cas, il est important d’être en mesure de produire du contenu de qualité et de le publier régulièrement pour maintenir un public fidèle.

Les seniors qui aiment écrire et qui sont passionnés par la technologie pourraient être intéressés par le métier de blogueur ou d’auteur de contenus sur la technologie. Ils pourraient publier des articles ou des vidéos sur des sujets liés à la technologie et aider les gens à mieux comprendre ce domaine.

• Testeur de logiciels ou de matériel informatique

Le métier de testeur de logiciels ou de matériel informatique consiste à évaluer la qualité et la fiabilité d’un logiciel ou d’un matériel informatique avant sa commercialisation ou sa mise en production. Le testeur doit vérifier que le produit répond aux exigences fonctionnelles et aux spécifications techniques et qu’il est conforme aux normes de qualité et de sécurité en vigueur. Pour cela, le testeur doit mettre en place des scénarios de test et exécuter les tests en suivant une procédure précise. Il doit être en mesure de détecter les anomalies et les bugs, et de les signaler de manière claire et précise aux développeurs. Le testeur doit également être en mesure de proposer des solutions pour corriger ces anomalies.

Le métier de testeur de logiciels ou de matériel informatique nécessite une bonne connaissance des technologies de l’information et de la communication et une grande rigueur dans l’exécution des tests. Il est également important d’avoir une bonne capacité d’analyse et de synthèse pour être en mesure de comprendre les enjeux et de communiquer les résultats de manière claire et précise.

Les seniors qui ont de bonnes connaissances en informatique et qui aiment travailler en détail pourraient être intéressés par le métier de testeur de logiciels ou de matériel informatique. Ils pourraient aider les entreprises à vérifier que leurs produits fonctionnent correctement et à repérer tout problème avant leur mise sur le marché.

Ajouter un commentaire

Votre e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *

65 − 62 =